DOUCE NUIT SAINTE NUIT : UN TEMPS DE PAIX

Aller en bas

DOUCE NUIT SAINTE NUIT : UN TEMPS DE PAIX Empty DOUCE NUIT SAINTE NUIT : UN TEMPS DE PAIX

Message  roberto > le Dim 24 Déc - 17:48



DOUCE NUIT SAINTE NUIT : UN TEMPS DE PAIX Title-34

« Depuis de nombreuses années, à Noël, le chant « Douce Nuit, Sainte Nuit » s’inscrit dans tous les répertoires. 

Voulez-vous  connaître le nom de son auteur et sa date de création. » 

Il faut aller au pays de Salzbourg, en Autriche, et plus exactement dans la commune d’Oberndorf, pour découvrir les origines de ce chant de Noël. Nous sommes en 1818, l’Europe se remet difficilement des ravages causés par les guerres napoléoniennes. Les bateliers y occupent une grande place, vivant tant bien que mal des revenus tirés du transport du sel sur le fleuve Salzach. Noël approche. Le curé auxiliaire de l’église Saint-Nicholas, Joseph Mohr, veut offrir un peu de réconfort à ces familles affectées par la misère au cours de la messe de minuit. Rongé par le temps et, dit-on, par les souris, l’orgue de l’église est hors d’usage. Joseph donne un poème, qu’il a écrit deux ans plus tôt, à Franz Gruber, instituteur et organiste à Arnsdorf et Oberndorf. Ce dernier écrit une mélodie pour deux voix solos avec choeur et accompagnement pour guitare. Le 24 décembre 1818, les paroissiens découvrent ce nouveau cantique intitulé « Stille Nacht ! Heilige Nacht ! » (Douce Nuit ! Sainte Nuit !). L’année suivante, de passage dans le village, un facteur d’orgue tyrolien, Carl Mauracher, séduit par le morceau, l’emporte dans sa vallée natale où deux groupes, très connus à l’époque, l’intègrent à leurs répertoires. C’est ainsi que grâce aux « Strasser Siblings » et aux « Rainer Singers », « Stille Nacht Heilige Nacht » s’exporte à Londres en 1827, à Moscou en 1831, à Leipzig en 1832 et à New York en 1839. En 1866, il entre dans le registre des cantiques de la paroisse de Salzbourg. Il s’inscrit dans les livres scolaires en Allemagne tandis que les missionnaires, tant catholiques que protestants, le diffusent de par le monde. La guerre des tranchées, en 1914, connaît une trêve alors que les soldats entonnent ce chant de paix. Les chercheurs considèrent qu’il est aujourd’hui connu par deux milliards de personnes au monde, se traduisant en plus de 330 langues et dialectes.

En 1890, l’église Saint-Nicholas fut détruite par des inondations. En 1937, elle fut remplacée par une petite chapelle néobaroque. Chaque année, au soir de Noël, des visiteurs du monde entier s’y retrouvent pour commémorer la création de Joseph Mohr et Franz Gruber. Le premier est mort en 1848 dans l’ignorance de son succès. Il est inhumé à Wagrain. Le second est mort en 1863 à Hallein non sans avoir rédigé une note retraçant l’histoire de ce chant. Sa guitare est une des pièces maîtresses de son logis devenu musée. La maison Bruckmann à Oberndorf accueille un bureau de poste pourvu de timbres de Noël et d’un tampon spécial « Stille Nacht ».

_________________

     
roberto >
roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum